Newsletter janvier 2015

 

 

Comment allons-nous ?

Bien, merci ! Nous regrettons bien sûr toujours la disparition précoce d’Yves De Bock, et cela ne rend pas notre travail plus facile. Cependant nous sommes plus motivés que jamais pour offrir aux équipes un logiciel Pricare toujours plus utile et de qualité.

Sur le plan juridique, il est encore trop tôt pour des certitudes. Mais l’analyse de notre avocat nous donne confiance en notre droit de pouvoir continuer à faire évoluer par nous-mêmes le dossier médical Pricare sur la base actuelle.

Sur le plan technique, la reprise du dossier médical par nos développeurs, en particulier les bons résultats obtenus lors de notre participation aux tests organisés par les autorités, mais également la finalisation de l’import des résultats de laboratoire, et la fin prochaine des migrations vers SQL et Pricare 6 renforcent notre confiance.

Bien sûr, tout cela ne se passe pas toujours aussi facilement et rapidement que nous le souhaitons. Nous devons par exemple aujourd’hui encore corriger des bogues introduits lors de la programmation « contre la montre » dans le cadre de la dernière procédure de labellisation, ainsi qu e déjà adapter les services eHealth intégrés dans Pricare aux dernières évolutions de ceux-ci. Cela prend du temps, mais la situation est sous contrôle et nous espérons très bientôt pouvoir commencer à promouvoir activement auprès des médecins l’utilisation des nouveaux services « eHealth ».

A côté de cela, nous avons également avancé dans l’exploration d’une piste pour faire évoluer le dossier médical Pricare en collaboration avec un partenaire externe. Cette piste devrait non seulement nous apporter une nouvelle base technologique (technologies cloud et mobiles), permettant un partage plus poussé et mieux sécurisé des données médicales, mais également un modèle économique plus durable (répartition des frais de développement sur un plus grand nombre d’utilisateurs). Tout cela en préservant bien sûr l’indépendance par rapport aux industries pharmaceutiques et médicales, mais également tous les investissements passés (données encodées, formations, …). Il est encore trop tôt pour en dire plus, mais à ce stade l’évaluation est positive. Les premiers tests d’intégration technique ont réussi et l’envie de poursuivre y est. Mais il nous reste encore un travail important à faire. Poursuivre les tests techniques, garantir la continuité par rapport au dossier médical actuel et formaliser un solide accord de collaboration dans lequel toutes les parties seront gagnantes. Sur ce dernier point, notre avocat nous est d’ailleurs également d’une aide précieuse. Sans oublier que l’opportunité de poursuivre cette piste doit être régulièrement évaluée par le conseil d’administration et sera également soumis à une décision de l’assemblée générale exceptionnelle dès que nous aurons le sentiment d’avoir réuni les éléments nécessaires pour décider en connaissance de cause.

Heureusement nous pouvons affronter tous ces défis avec une situation financière saine. Nous pouvons même dire qu’à ce stade ce ne sont plus les finances qui bloquent, mais les ressources humaines. Aussi nous sommes très heureux d’accueillir Marc, un nouveau collaborateur bilingue pour renforcer notre helpdesk et la communication et ainsi libérer d’avantage Sam pour le développement de Pricare.

Enfin, nous sommes également très motivés par nos nombreuses autres priorités et défis pour 2015 : le lancement d’un nouveau site web pour Pricare/Figac, le recrutement d’un analyste-développeur, le lancement d’un service de rappels de rendez-vous par sms, clarifier et améliorer encore nos canaux d’assistance et communication (helpdesk, extranet), intégrer l’interrogation des données mutuelles des patients via Mycarenet dans le module administratif et préparer l’arrivée de la facturation électronique, avancer sur l’analyse du dossier médical multidisciplinaire et la possibilité de prendre rendez-vous via internet, améliorer l’ergonomie et l’intuitivité de Pricare, …

Bref, nous n’allons pas nous ennuyer en 2015 et nous en sommes heureux !

Qu’en est-il de la prime télématique en 2015 ?

De l’accord national médico-mutualiste du 22 décembre (cf. http://www.riziv.fgov.be/fr/professionnels/sante/medecins/soins/Pages/accord-medico-mutualiste.aspx ), il ressort que:

  • En 2015 un montant fixe supplémentaire (à l’allocation de pratique) de 817,20 EUR sera octroyé suivant la procédure actuelle d’octroi et sur la base des critères actuels de la prime télématique.
  • Toujours en 2015, il est prévu, dans le cadre d’un projet d’innovation qui doit permettre de tester l’utilisation de SUMEHRS dans la vie réelle en 2015, un incitant pour les médecins généralistes qui ont droit aux montants précités. À cet effet, un montant forfaitaire de 500 EUR sera octroyé aux médecins généralistes concernés qui via le DMI chargent des SUMEHRS et le rendent accessible via Vitalink ou Intermed, pour Accord national médico-mutualiste 2015 pour autant que, par pratique en moyenne au moins 100 SUMHERS soient chargés par médecin. Nous sommes confiants que les médecins utilisateurs de Pricare auront la possibilité technique d’atteindre cet objectif. Les premières instructions concrètes suivront dans quelques semaines, après concertation avec nos experts médecins.
  • Dès 2016, l’allocation de pratique et la prime télématique pour les médecins généralistes seront intégrées et parallèlement à un montant fixe, un montant variable sera intégré qui tient compte de l’utilisation effective de la télématique. La réglementation y afférente sera préparée sous la direction de la CNMM. Ici aussi nous suivrons cela de près et nous ferons tout ce qui est possible pour que les médecins utilisateurs de Pricare puissent bénéficier au maximum de ces aides. 

Mille mercis pour votre confiance !

L’équipe de Figac (par ordre alphabétique inverse ;-)

Xavier Van Houtvin (expert DSI FR), Wim Vanden Berghe (administrateur pour la VWGC), Virginie Couvreur (expert Reporting FR), Valentine Lardinois (expert infi FR), Sébastien Derouaux (expert Admin FR), Sam Jocqué (développeur), Myriam Suetens (administratrice pour la VWGC), Marie-Agnès Broze (administratrice pour la FMM), Marc Petit (helpdesk), Manu Berquin (expert DSI FR), Maarten Muysenwinkel (expert infi NL), Leen Roobaert (expert infi NL), Leen De Roo (expert facturation NL), Kristof Claeys (expert DSI), Hubert Jamart (administrateur pour la FMM, président du C.A.), Guillaume Pappaert (expert kiné FR), Dorian Françoise (tests & helpdesk), Dave Ceule (administrateur & expert Admin NL), Daniel Rottier (expert kiné FR), Cédric Van Cang (développeur), Anne-Sophie Deligny (administratrice & comptabilité), Alexis Van Zeveren (coordinateur)

 

 
 
 
 
 

 

 

Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

0 Commentaires

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.